Universalité, Équité, Solidarité : un système de retraite, plus juste pour tous

Le Premier ministre, Edouard Philippe, a présenté le projet du Gouvernement au Conseil économique, social et environnemental. La réforme des retraites, sujet de nombreuses mobilisations, est une promesse de campagne faîte lors de l’élection présidentielle. Revoir notre système de solidarité est nécessaire pour assurer sa pérénité. Avec cette refondation, nous inventons le systeme de retraite du 21 éme siècle. Un systeme de solidarité plus simple et plus juste pour toutes et tous.

Je vous propose de revenir point par point sur le futur système universel afin d’y voir plus clair.

Un système universel de retraite plus juste, avec des règles communes à tous mais qui prend en compte les spécificités de certaines professions

Nous comptons aujourd’hui 42 régimes spéciaux existants. L’objectif est de remplacer ce système par un seul et unique système aux règles identiques pour tous. Il restera un système par répartition. Ces 42 regimes spéciaux sont déséquilibrés financièrement. Une rallonge budgétaire de plus de 6 milliards est votée chaque année pour les financer.

Des spécificités seront néanmoins toujours prises en compte : la pénibilité et la dangerosité des métiers ainsi que les carrières longues seront prises également en compte avec la possibilité de partir plus tôt à la retraite.

    1. Compte de pénibilité: « Le compte professionnel de pénibilité sera étendu aux fonctionnaires, et permettra à ceux d’entre eux qui seront soumis aux facteurs de pénibilité d’obtenir des droits à formation, à temps partiel et à départ anticipé à la retraite. »
    2. Pour les enseignants, il est garanti que leurs pensions ne baisseront pas. Cet engagement figurera dans la loi.
    3. Prise en compte des primes dans les calculs
    4. Prise en compte de la dangerosité des métiers régaliens : droits à un départ anticipé pour les policiers, les personnels de l’administration pénitentiaire et les ingénieurs du contrôle de la navigation aérienne à compter de 52 ans et pour les sapeurs-pompiers professionnels, la branche surveillance des douanes et les policiers municipaux à compter de 57 ans.
    5. Ce nouveau système s’appliquera aux personnes nées à partir de 1975, qui seront à 17 ans de la retraite en 2024.

Un système par point

Ce nouveau système reposera sur la base de points. La valeur du point sera fixée avec les partenaires sociaux, dans le cadre de la Gouvernance du système universel ce système présentera plusieurs avantages :

  • Le système à point favorisera ceux qui travaillent sur de courtes durées puisque chaque jour travaillé comptera pour la retraite. En effet, dans le système à points, il n’y a plus de notion de « trimestres ».
  • Le système à points prendra en compte les « trous de carrière ». Tous ces points permettront d’augmenter systématiquement le montant de la retraite : Les périodes de chômage indemnisé, les congés maternité et les congés maladies ainsi que les périodes d’invalidité seront pris en compte.
  • Ce sera inscrit dans la loi une règle d’or pour garantir la valeur du point. De nombreux régimes actuels fonctionnent par points, si bien que 70% des Français sont couverts par un régime par points : c’est notamment le système choisi par les partenaires sociaux pour l’AGIRC-ARRCO, le régime complémentaire des salariés du privé. La valeur du point n’y a jamais baissé.

    Un système plus solidaire

    • Minimum retraite à 1000 euros pour une carrière complète. Ce qui est loin d’être le cas aujourd’hui car celui-ci évolue en fonction de l’inflation : Le minimum retraite varie entre un salarié et un libéral, il n’est pas le même pour tous. Il est fixé à 973 euros pour les salariés du privé (soit 82 % du Smic net) et 900 euros (75 % du Smic net) pour les agriculteurs aujourd’hui.
    • Le fonctionnement à points ne pénalisera plus les « trous » de carrière. Des points de solidarité seront mis en place pendant les périodes de chômages et les périodes de maladies.

    Le système universel améliorera la situation des femmes et corrigera les inégalités femmes-hommes à la retraite

    Ce système tiendra mieux compte des réalités actuelles :

    • Les points retraite liés aux enfants élargies à toutes les familles
    • Des points de solidarité pour les périodes de congé maternité
    • Un dispositif de réversion commun à tous pour protéger veufs et veuves

    Ainsi, à titre d’exemple, les parents continueront de bénéficier d’une augmentation de leur retraite avec une augmentation de la retraite de 5% qui sera attribuée dès le 1er enfant et pour chaque enfant. Cette augmentation sera par défaut accordée à la mère, mais les parents pourront décider de partager cette augmentation.

    Comme aujourd’hui, un âge minimal et un âge du « taux plein »

    • L’âge de départ minimal restera fixé à 62 ans
    • Comme aujourd’hui, un âge pivot du taux plein qui permet de bénéficier de 100% de sa retraite
    • La pénibilité et la dangerosité des métiers sera prise en compte avec la possibilité de partir plus tôt à la retraite

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.