« Plan 1000 jeunes, les entreprises s’engagent! » un exemple de la nécessaire mobilisation nationale pour l’emploi #PAQTE

J’étais ce matin avec Gérard MESTRALLET, président de FACE, et Saïd HAMMOUCHE, président de Mozaïk RH, chez le Préfet de la région d’Île-de-France pour faire la promotion du « Plan 1000 Jeunes : les entreprises s’engagent! » auprès des grandes entreprises présentes sur les territoires pilotes de l’expérimentation (Plaine Commune, Argenteuil, Grigny, Saint-Quentin-en-Yvelines). Fiona LAZAAR, députée du Val-d’Oise, et Pierre-Alain RAPHAN, député de l’Essonne, à 100% dans l’aventure avec leurs territoires d’Argenteuil et de Grigny, participaient à la rencontre.

Pierre-André IMBERT, conseiller social du Président de la République, et Marc FERRACCI, conseiller spécial de la ministre du Travail, également présents, ont pu confirmer le soutien du Gouvernement qui suit de près le déploiement du « Plan 1000 Jeunes ».

Les grandes entreprises présentes (Renault, SNCF, JCDECAUX, Aéroport de Paris, AIR France, EGIS, Bouygues Construction, Veolia, ATOS, Razel Bec, Vente Privé, Ubisoft, Servair…) ont pu échanger avec les opérateurs du « Plan 1000 Jeunes », s’assurer de la pertinence de l’expérimentation, attirer l’attention sur certaines exigences et signifier leur intérêt pour la démarche.

L’enjeu politique est bien celui d’un passage de témoin des grandes entreprises, qui se sont saisi du sujet de la lutte contre les discriminations à l’embauche et de la diversité depuis une quinzaine d’années, aux petites et moyennes entreprises, qui peuvent encore avoir le sentiment que ceci ne les concernent pas – « pas le temps, pas les moyens ».

Le « Plan 1000 Jeunes » s’inscrit ainsi pleinement dans la démarche et la méthode voulues par le Président de la République et mises en œuvre par le Gouvernement : favoriser l’environnement des entreprises pour relancer la dynamique économique, puis demander aux entreprises de prendre leur part de responsabilité citoyenne dans la vie de leurs territoires. Mais pour cela, a fortiori s’agissant des TPE-PME, il faut donner à l’entreprise les moyens de son engagement citoyen. Et leur proposer des instruments et une gouvernance qui se construisent par l’expérimentation, au plus près des territoires, à partir de leurs singularités, et non par des politiques publiques qui tombent d’en haut sans jamais atterrir pleinement.

Pour déposer vos offres ou candidater >> www.diversifiezvostalents.com

retrouvez ici les photos de la rencontre (photos par Pierre Luce)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.